Bienvenue sur cette 7ème newsletter de la reconstitution en réalité virtuelle de la ville de Mauriac. Les images qui vont suivre sont des rendus préliminaires, ils ne reflètent pas l’expérience finale et ne peuvent être partagé au grand public sans la mention « reconstitution en cours ».

Vous voici aux portes de la ville, dont les murs ne sont pas encore érigés virtuellement :

Nos artistes ont avancé sur les textures, qui remplacent désormais les couleurs symbolisant leurs emplacements. Voici un aperçu des changements, notamment au niveau de la flore local :

Les textures sont faites à partir de la végétation existante dans la région !
Un rapport forestier départemental a permis de constater des arbres les plus courants de la région et la surface estimées qu’occupent chacune des espèces, pour en peupler les forêts qui bordent la ville au loin. Nous choisissons  les 4 arbres les plus courants :

Chez les feuillus, le chêne et  le hêtre  sont les plus courants ; tandis que le pin sylvestre et le sapin sont les conifères les plus présents. Nous les modélisons et ils sont ensuite placés dans les zones forestières définies par les plans.

La rue du Collège et la rue Marmontel seront enrichies de nouvelles maisons, qui viendront s’ajouter le long des rues. Lorsqu’un objet est ajouté dans l’environnement virtuel, il faut ensuite le ré-orienter à la main pour lui donner sa place définitive. Les maisons aux architectures spécifiques viendront densifier l’architecture globale du centre-ville, et les textures viendront habiller les bâtiments et ajouter aux charmes de la ville.

La texture du mur de la basilique a été faite à partir des photos d’Erwan prises lors de notre dernier rendez-vous.
Toutes ces images ci-dessous- ont été créé à partir d’une seule ;  elles définissent chacune d’entre elle une caractéristique des pierres de la basilique Notre-Dame-des-Miracles. La texture bleue, par exemple, correspond à une information sur la déviation de la lumière du matériau, et  permet de simuler un volume qui n’est pas modélisé.

Un autre exemple avec  cette image ci-contre, qui correspond aux différentes hauteurs de la surface : plus la couleur est sombre, plus la surface est creusée. Les joints de la basilique étant d’origine plus claire que la pierre, Erwan a redessiné tous les joints à la main sur la tablette graphique, afin que le logiciel les comprenne excavés. C’est pourquoi une texturisation se compte parmi les étapes les plus longues, pour obtenir des matériaux au plus proche de la réalité.

 

 

Voici la texture en train d’être appliqué au bâtiment en 3D :

 

Je reviens bientôt vers vous pour de nouveaux visuels, avec les textures appliquées à votre patrimoine et plus de maisons aux bords des rues! Vous aurez également les premiers visuels de l’antiquité de Mauriac. Des remarques, des suggestions ? Je serais ravi d’en discuter avec vous, appelez-moi au 06 43 03 34 36, ou par mail !

En vous souhaitant une bonne journée à toutes et à tous,

 

Doriane Delière
Assistante commerciale & Médiatrice culturelle Rendr.

Share →