L’espace multimédia reprend cette année sa collaboration avec le Derby Adult Learning Center pour un nouveau projet d’échanges autour du thème de l’apprentissage des langues. 19 participants ont ainsi travaillé à la réalisation d’une courte fiction en langue française.

Lors de la dernière édition, c’était le groupe français qui avait écrit le scénario de la production. Pour cette année, l’écriture du scénario sera réalisée par le groupe anglais.

Une production franco-britannique des studios Derby-Mauriac Production réalisée dans la joie et la bonne humeur avec la participation de :

Helen, Lynn, Maureen, Carol, Chris, Judith, Maria, Michele, Paulette, Alastair, Guy, Andrew, John, Kevin, Michel, Jean-Marc, Guy, Frédéric et Vincent.

 I – LA PRÉPARATION

Dès le mois de septembre le groupe se lance dans l’écriture. l’idée principale est la suivante : Après le travail un groupe de personnes se retrouvent dans un bar pour parler de leur prochain weekend. Mais le weekend ne va pas se passer comme prévu.

Le film est composé de 6 scènes au total. Après l’écriture du synopsis les participants de Derby écrivent la scène d’introduction courant octobre. Le tournage sera réalisé chez une des participantes. Pour l’occasion, le salon est transformé en bar. Alastair monte ensuite la scène et la transmet au groupe français. La fiction est amorcée.

Les scènes suivantes sont le récit des différents weekends pour les personnages. Les participants anglais et français sont répartis en quatre groupes mixtes pour réaliser les scènes 2, 3 4 et 5.

La première phase d’écriture est réalisée par les participants anglais. En parallèle les participants français reprennent les textes pour corriger certaines erreurs d’orthographe ou de syntaxe. Chaque groupe dispose de 2 pages maximum pour faire la scène. Cette contrainte permet de limiter l’exercice et évite la dispersion. Par ailleurs le temps de tournage étant très court, les scènes doivent pouvoir être tournées rapidement.

Ce travail est réalisée grâce aux outils en ligne de Framasoft. Chaque groupe dispose d’un pad qui contient les différentes versions du texte, les corrections, les messages d’échange et les petits encouragements. L’accès au pad se fait par adressage direct ce qui est très pratique. Chaque participant reçoit l’URL de son pad. L’accès se fait sans authentification.

Après les productions écrites les participants commencent à apprendre leur rôle. A Mauriac, chaque groupe enregistre une version audio de la scène afin de faciliter l’apprentissage des textes par les acteurs anglais. Les fichiers produits sont envoyés à Alastair Clark qui les répartis dans les différents groupes. Les participants français préparent également leur rôle.

Afin de faciliter le tournage, nous préparons également quelques planches de story-board pour plusieurs scènes. Outre les aspects pratiques, les story-board sont une transition nécessaire entre le texte et la mise en images. Ils permettent également de faire ressortir toutes les contraintes techniques liées à la prise de vue.

Après tout ce travail de préparation, le groupe anglais va se déplacer à Mauriac pour deux jours afin de réaliser les prises de vues du film. Ce sera le weekend du 1er et 2 décembre 2017.

II – LE TOURNAGE A MAURIAC

VENDREDI 1 décembre

Après avoir pris l’avion à Nottingham, nos amis anglais atterrissent à Limoges le jeudi en fin d’après-midi où ils vont passer la nuit. Et le vendredi matin, c’est le départ pour Mauriac. Mais surprise, cette année, la neige est en avance. La route n’est pas très bonne et nos amis n’arrivent que vers midi.

Après de chaleureuses retrouvailles, nous nous partageons en deux groupes mixtes pour aller déjeuner au restaurant. C’est un moment important. Tout le monde à grand plaisir à se retrouver ou à échanger avec les nouveaux participants.

Avec un peu de retard, nous débutons le tournage de 14h30. Nous débutons par une des prises de vue de la scène de La Rochelle. Cathy, qui joue le personnage de Mme venteux doit être libérée pour 16h. C’est elle qui proposera à nos hôtes une visite historique de Mauriac. Nous enchaînons avec la scène de Monaco. Nous avons prévu de tourner sur fond vert. Le tournage se déroule à la salle des associations, prêtée pour l’occasion par la mairie de Mauriac. Avec les conditions météo hivernales, c’est une chance pour nous. Nous mettons en place le fond vert et débutons les prises de vue.

Kevin et Guy connaissent très bien leur texte et nous progressons rapidement deux heures plus tard, la majeure partie des plans est tournée. Il ne reste plus que les plans avec la directrice du casino que nous tournerons en fin de journée dans les bureaux du télécentre de la médiathèque.

Nous reprenons ensuite le tournage de La Rochelle. Nous filmons également sur fond vert. Lynn, Carol et Andrew vont débuter les premiers plans.

Après 17h, Frédéric nous rejoins après sa journée de travail. Nous tournons l’arrivée au village et la rencontre avec l’homme qui indique le chemin du moulin. Cette scène nécessite des prises de vues séparés qui seront superposés au montage. La difficulté repose sur le fait que les acteurs doivent donner la réplique à un personnage invisible. Pour aider, les participants donnent la réplique hors champs.

Malgré toutes ces difficultés, nos acteurs s’en sortent très bien. Nous terminons les plans de La Rochelle vers 17h30. Nous rejoignons ensuite la médiathèque pour finir le tournage de la scène du Casino. Michèle entre en scène avec Guy et Kevin. A 18h30, le programme de la journée est achevé.

SAMEDI 2 décembre

Le lendemain, la journée reprend à 9h45. Avant de nous retrouver à la médiathèque, nos amis sont allés faire un tour au marché. Ils peuvent découvrir les produits locaux tout en s’exerçant à la pratique de la langue française. Au programme ce matin, tournage de la scène de Deauville. Le tournage se déroulera à la gare de Bort-les-Orgues.

Pour cette scène, nous avons bénéficié de la collaboration de l’association du chemin de fer de Haute-Auvergne. Elle nous met à disposition un wagon pour le tournage. Nous sommes accueillis par Patrice, un des membres de l’association. Le dernier nous fournit même une tenue pour le conducteur du train. Le tournage se déroule sans problème en dehors du froid qui nous engourdi les doigts. Chris et Maurenn connaissent très bien leurs textes qui sont pourtant assez longs. Jean-Marc, qui a remplacé Paulette au pied levé, s’en sort très bien également. Guy est parfait en conducteur de train.

À 12h15, nous avons terminé l’ensemble des prises de vue. Le groupe se partage alors. Tandis que certains restent sur Bort-les-Orgues pour déjeuner, l’autre partie du groupe rentre sur Mauriac.

À partir de 14h, nous poursuivons notre tournage avec la scène du camping. Nous tournerons les plans sur site. Au départ nous pensions tourner en montagne au-dessus de Anglards-de-Salers mais les conditions météorologiques nous ont obligé à changer notre programme. Après le rassemblement à la médiathèque, nous partons au camping de Mauriac. Le temps est gris et la lumière n’est pas très bonne. Nous tournons les plans d’introduction dans le froid. Une fois terminé, l’équipe remonte dans les voitures pour se rendre à quelques kilomètres de Mauriac, près de Bouriannes, sur la route d’Arches.

C’est ici que nous allons tourner la plus grande partie des plans. Un vent glacé souffle sur le plateau nous sommes contraints de rajouter un gant sur le micro pour éviter la saturation du son. Les acteurs sont parfaits et nous enchaînons les prises en toute hâte. Nous déménageons une nouvelle fois vers un autre lieu de tournage un peu moins exposé au vent glacé. 2 minutes de trajet et c’est reparti pour le tournage. Nous tournons la scène de la rencontre avec le randonneur. Vers 16h30, tout est terminé retour sur Mauriac. Nous partons préparer le repas de clôture.

Ce projet autour des langues et de la vidéo et avant tout une belle rencontre culturelle. L’aventure se termine autour de la table pour discuter ensemble, en français, en anglais ou parfois en franglais.

Juste avant le repas, Alastair et toute l’équipe anglaise part filmer la dernière scène du film devant le cinéma de Mauriac. Encore une fois, les conditions de tournage sont mauvaises. Il fait nuit, il y a du vent et l’endroit est très mal éclairé. C’est la dernière ligne droite. Cette séance de prises de vue conclu le tournage de nos weekends. Nous terminons « notre weekend » par une soirée formidable ou nous baignons tous dans la bonne humeur et la joie du travail accompli.

III – CONCLUSION

Cette expérience, nous confirme une nouvelle fois, une exploitation humaniste du numérique peut nous apporter beaucoup de plaisir dans la pratique des apprentissages. Au fil des années les participants ont développé une grande complicité. C’est toujours avec un grand plaisir que tout le monde se retrouve pour le tournage. Que ce soit en France ou en Angleterre, tous les participants portent un grand intérêt à la réalisation du court-métrage. Nous constatons beaucoup d’engagement dans les différents groupes. Chacun est impliqué à tous les stades de la production : écriture du synopsis, du scénario, travail de l’acteur et montage.

Le travail créatif nous rassemble mais nous permet également d’aborder les apprentissages d’une façon concrète. L’expression artistique rejoint la pédagogie.
L’apprentissage devient affectif. Les acquis s’inscrivent alors plus durablement.
Ce projet est avant tout une très belle aventure humaine une porte ouverte vers l’extérieur.

Pour conclure le projet, nous organisons une projection simultanée du film à Derby est à Mauriac. Elle se déroule dans un cinéma de Derby et à la médiathèque du Pays de Mauriac.

IV – LE MAKING-OF

‘Nos Weekends’ Back Story from alastair clark on Vimeo.

The story of a film made in partnership between adult learners in Derby(GB) and Mauriac (f)
Réalisé par Alastair CLARK lors du tournage de « Nos weekends » à Mauriac le 1 et 2 décembre 2018

V – NOS WEEKENDS EN IMAGES

Share →