Corps en mouvement est le thème commun que nous avons choisi de traiter cette année dans le cadre d’un projet pédagogique artistique auquel ont participer plusieurs structures scolaires et différents artistes ou intervenants sportifs. Il propose aux jeunes de travailler à la réalisation d’une courte séquence vidéo avec différentes approches filmiques ( vidéo, stop-motion, dessin animé) tout en découvrant des disciplines artistiques comme le dessin, la danse ou l’escalade.

Ce projet a été mené avec 12 enfants d’une classe de l’ I.M.E. Les Escloses et 17 enfants de 3ème du collège de Pleaux. Volontairement, nous n’avons pas présenté entièrement notre idée aux jeunes au début du projet. Pour eux, Il s’agissait juste de réaliser une courte séquence en film d’animation à titre pédagogique. La seule contrainte de départ était d’intégrer aux images un personnage blanc extrêmement simple. Ce personnage sera notre fil conducteur durant tout le projet.

LE FILM

CORPS EN MOUVEMENT – Juillet 2018

Le personnage

Nous débutons le projet avec la classe de l’I.M.E.. Pendant 4 séances d’une demi-journée, nous allons réaliser les marionnettes de notre personnage principal. Les séances se déroulent aux Escloses à quelques kilomètres de Mauriac dans la classe des jeunes, partagée en 2 groupes. Nous utilisons des matériaux très simples pour produire nos marionnettes. Quelques dominos électriques, du fil électrique, des vis, des bouts de planchette et pour envelopper le tout, de la laine. A la fin de ces 4 séances, nous avons produit 8 marionnettes qui seront utilisées pour le tournage de notre séquence animée. La prise de contact a été très bonne avec ces jeunes très sympathiques et nous avons constaté une bonne implication de tout le groupe.

Réalisation des marionnettes

Atelier stop-motion à l’I.M.E.

Le projet se poursuit à l’I.M.E. Avec l’intervention de Thomas BIDAULT, graphiste, illustrateur et animateur pour 2 journées complètes. Pendant ces séances, Thomas présente les grandes lignes de l’animation aux enfants. Nous abordons les explications des techniques de stop-motion par de petites expérimentations où les enfants se mettent en scène. Nous réalisons plusieurs petits clips. Nous poursuivons ensuite les expériences avec les marionnettes que nous avons construites le mois précédent. A la fin de ces séances, grâce à la réalisation des différents clips, les enfants ont assimilé les principes du stop-motion.

Stop-motion marionnettes et danseurs.

Dessin animé – Cycle de marche

C’est avec la classe de 3ème du collège de Pleaux que nous poursuivons le projet. Nous nous retrouvons tous à la médiathèque pour une journée consacrée au dessin animé. Le thème du jour sera la production d’un cycle de marche et de course pour notre personnage principal. Thomas ouvre la journée par une présentation des principes de l’animation. Nous utilisons un exemple en stop-motion ainsi que de nombreuses illustrations de films. Après cette étude théorique, la classe est partagée en 2 groupes pour 2 ateliers tournants. Le 1er groupe va réaliser les dessins du cycle de déplacement du personnage tandis que le second groupe, à l’espace multimédia, découvre les techniques d’animation sur le logiciel Opentoonz.

Pour la seconde partie de journée, nous conserverons la même organisation de travail. Après une table ronde collective, les groupes travaillent à la réalisation du cycle de course cette fois.

La journée s’achève vers 16h30. Nous avons produit plusieurs planches de cycle de marche et de course. Nous les scannerons ultérieurement pour préparer les images numériques nécessaires à la réalisation du film.

Première séance avec les jeunes de Raymond Cortat. Production des cycles de marche et de course par dessin et animation avec Opentoonz.

Développement du synopsis

Après ces premiers ateliers, nous nous retrouvons avec Thomas pour réfléchir à l’exploitation des différentes réalisations des enfants. Nous souhaitons faire émerger dans le film l’idée du mouvement continu et la notion de cycle. Après avoir fait un point sur les choses possibles tout en respectant le travail des enfants, nous choisissons de nous appuyer sur une « time line » pour développer l’animation. Le personnage se déplacera en permanence et de façon continue sur un décors défilant qui évoluera au fil de l’histoire. La notion de cycle apparaîtra grâce aux séquences d’ouverture et de fermeture. Il nous faut également introduire un message, une idée. Nous allons faire apparaître la notion d’évolution de l’homme dans son environnement. Nous produisons plusieurs courtes séances pour tester nos idées. Notre choix d’écriture étant maintenant défini, nous préparons les prochaines séances. Nous allons produire avec les jeunes, l’ensemble de tous les éléments graphiques nécessaires à la réalisation des décors.

La marionnette en promenade à l’I.M.E.

Production des dessins du décor

Nous nous retrouvons donc pour la seconde fois avec les élèves du collège de Pleaux à la médiathèque. Au programme de la journée, production des dessins nécessaires à la création des décors. Pour respecter notre idée d’écriture, nous imposons 2 thèmes aux enfants : la nature et l’industrie.

Thomas va d’abord donner quelques conseils pratiques de dessin. Il aborde les proportions, l’ombre et la lumière et les notions de volume. La classe est ensuite partagée en 2 groupes pour les ateliers pratiques. Le premier groupe travaille à la production des dessins. Le second anime le personnage réalisé lors de notre précédente rencontre sur un décor défilant.

Les éléments de décor réalisé par la classe de 3ème du collège Raymond Cortat

En fin de journée, nous avons produit une vingtaine de planche de dessins au format A3. Les enfants ont également pu animer leur personnage dans un décor avec le logiciel Opentoonz.

Quelques semaines plus tard, nous nous retrouverons avec Thomas pour construire les décors du film à partir des dessins des enfants. Toutes les planches sont numérisées et nettoyées. Les dessins sont ensuite découpés puis placé sur des lignes de paysage sur plusieurs plans. C’est un travail extrêmement long et minutieux qui sera réalisé avec brio par Thomas. Pour chaque séquence, entre 6 et 8 couches de décor seront nécessaires.

Séquence stop-motion

Nous revoici avec Thomas à l’I.M.E. pour 2 journées consacrées au tournage de la séquence en stop-motion. Nous allons tourner les différents plans en extérieur dans le parc de l’I.M.E.. Nous organisons l’équipe de tournage. Nous attribuons à chacun une tâche bien défini (prise de vue, accessoiriste, intendance, animateur). Nous avons choisi un arbre du parc qui va nous permettre d’assurer les transitions entre les différentes séquences. Nous travaillons avec une demie classe pour chaque journée soit 6 enfants. Tout le monde est ainsi bien occupé et bien impliqué dans l’action.

Compte tenu du travail répétitif et minutieux, la concentration des enfants est mise à rude épreuve. En fin de journée, nous montons rapidement les séquences pour les visionner avec les enfants. Malgré les contraintes liées au travail d’animation, nous parvenons à la fin des 2 jours à réaliser toutes les séquences pour notre film.

Tournage des scènes de l’animation dans le parc de l’I.M.E.

Atelier danse et escalade

Le projet Corps en mouvement n’est pas seulement consacré à l’animation. Il propose également aux enfants une expérience corporelle dans les domaines de la danse et de l’escalade.

Afin de donner des objectifs de travail aux enfants, nous allons introduire dans le film des prises de vue en images réelles. Nous allons réaliser un clip qui s’inscrira dans la continuité de notre histoire grâce à notre personnage principale, notre petit bonhomme blanc.

Séances de danse à la salle de danse du Vigean. Préparation du tournage du clip.

Les enfants vont donc participer à 10 séances de danse avec Justine CHAZOULLE, professeur de danse de l’école du Pays de Mauriac. Les séances se déroulent à la salle de danse du Vigean. A la fin de ces séances de travail, le groupe a produit une chorégraphie de 3 minutes, développée sur le thème de la nature.

Dès l’arrivée des beaux jours, le groupe débute les séances d’escalade avec Vincent TERRISSE, guide de haute montagne.

Ces séances d’une demie-journée vont se dérouler aux sites d’escalade de Salers et de Haute Roche près de Menet. Les enfants découvrent pour la plupart la verticalité. C’est un petit défi qu’il vont relever grâce à la patience et les conseils de Vincent. Il s’agit bien sûr de grimper mais surtout d’être à l’aise sur la paroi pour pouvoir filmer les images qui seront introduites dans le clip. C’est une préparation au tournage.

Escalade et tournage sur le site de Haute Roche, commune de Menet

Le tournage du clip

Dès les beaux jours, au mois de juin, nous nous retrouvons tous pour le tournage des clips. Il s’agit de filmer la chorégraphie ainsi que plusieurs plans sur une paroi rocheuse. Nous avons au préalable fait un repérage pour choisir différents lieux de tournage. Nous avons acheté pour l’occasion des combinaisons blanches de protection. Elles vont permettre de représenter notre petit bonhomme blanc et assurer ainsi la continuité avec les séquences animée. Pour nous déplacer sur les lieux de tournage, nous utilisons le bus de l’I.M.E. Qui est mis à notre disposition pour l’occasion. Dans chaque lieu, nous filmons la chorégraphie à plusieurs reprises sous des angles différents en vue de la production du clip. Comme d’habitude, les enfants sont motivés et très impliqués dans l’action. Ils restent toujours motivé malgré les prises répétitives que nous devons réalisées. Le tournage se déroule dans la bonne humeur et nous passons ensemble de très bon moment. Élément important, nous réalisons une prise près de l’arbre qui a été utilisé pour la séquence en stop-motion. Cette prise nous permettra de faire le raccord avec les séquences animées.

Avec la participation de

Classe de 3ème collège Raymond CORTAT de Pleaux
Lucie, Louis, Léa, Tristan, Lucie, Benjamin, Jassem, Léa, Oliver, Florian, Floriane, Théo, Dimitri, Théo, Chloé, Zoé et Clément

I.M.E. Les Escloses
Tom, Kalvin, Yohan, Jérémy, Thomas, Lucie, Lucille, Lucille, Maxime, Lucas et Sophie-Marie

Accompagnés par
Véronique LANE – Enseignante
Vanessa BALAND – Enseignante
Justine CHAZOULLE – Professeure de danse
Thomas BIDAULT – Artiste graphiste et illustrateur
Vincent TERRISSE – Guide de Haute Montagne

Direction artistique
Thomas BIDAULT

Structures partenaires
Collège Raymond CORTAT
I.M.E. Les Escloses
Médiathèque du Pays de Mauriac
École de danse du Pays de Mauriac

Ce projet a été réalisé dans le cadre du P.E.C.L. 2017-2018 de la Communauté de communes du Pays de Mauriac avec le soutien de la D.R.A.C. Auvergne-Rhône-Alpes.

Share →